Nous contacter

Vous êtes
Mots clés
Partager cette page:
 >  En Savoir Plus  >  La construction passive

LA CONSTRUCTION PASSIVE

Un bâtiment passif est un bâtiment dans lequel la chaleur dégagée à l’intérieur de la construction (par les personnes et les appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (du fait de l’ensoleillement) suffit à répondre à l’essentiel des besoins de chauffage grâce à une optimisation de l’enveloppe de la construction. La construction est pratiquement autonome - le bâtiment consomme 90 % d’énergie de chauffage en moins qu’une construction traditionnelle - et se contente des apports solaires et métaboliques, et d’une bonne ventilation pour assurer le faible apport de chaleur nécessaire.
 

Les conditions de l'autonomie

Pour parvenir, la construction va respecter plusieurs règles :
 
- une isolation renforcée des parois : l’isolation est le premier levier des économies d’énergie. Elle porte sur toutes les parois - sol, mur et plafond - et la performance de celles-ci est calculée pour chaque projet. Le coefficient de transmission thermique (U) des parois extérieures opaques peut être inférieur à 0,15 W/ m2.K, ce qui correspond à environ 25 cm d’isolant.
 
- des fenêtres triples vitrages et un châssis isolé : dans un bâtiment standard avec double vitrage, l’asymétrie de température (fenêtre/ambiance intérieure) est de l’ordre de 5,5 °C, contre 2,5 °C au maximum dans une maison passive. Le coefficient de transmission thermique des baies vitrées peut être inférieur à Uw 0,80 W/(m2.K). A comparer avec un Uw de 1,4 W/(m2.K) pour du double vitrage performant, soit pratiquement deux fois moins de déperditions d’énergie.
 
- la suppression des ponts thermiques : la conception vise à limiter au maximum les ponts thermiques, en privilégiant l’isolation thermique extérieure ou l’isolation thermique répartie. Et en évitant au maximum les percements de l’isolant.
 
- l’étanchéité de l’air : l’influence de l’étanchéité de l’air sur le besoin de chaleur et la puissance de chauffe est déterminante : elle doit être fixée à 0,6 m3/h/m² sous une pression de 50 pascals (soit 0,15/0,20 m3/h/m² selon la norme française). L'étancheité à l'air
 
- la ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux : la ventilation d’un bâtiment passif est le seul passage possible de l’air (du fait de l’élimination des fuites dans les parois). Les constructions passives sont le plus souvent équipées d’une VMC dite « double-flux » (flux entrant et flux sortant passent par le système de ventilation) avec échangeur de chaleur. La VMC double flux doit insuffler 30 m3/h par personne d’air neuf et extraire les mêmes débits de polluants ou d’humidité. L’échangeur de chaleur permet de récupérer au minimum 75 % de la chaleur de l’air sortant pour la communiquer à l’air entrant (environ 20 kWh/m2/an).
 
- les systèmes de chauffage : tous les modes de chauffage (solaire, bois…) sont possibles sachant qu’il faut viser des systèmes de très faible puissance (de l’ordre de 10 W/m2 SHAB). C’est pour cela que, bien souvent, l’air du système de ventilation est le seul moyen de chauffage du bâtiment :air chauffé par un échangeur raccordé à des capteurs solaires, par une pompe à chaleur...
 
Á savoir
Le surcoût de l’investissement est estimé à 5-10 % par rapport à une maison RT 2012 et proche de zéro en tertiaire. Le coût de fonctionnement étant inférieur, ce surinvestissement est amorti bien avant la fin d’occupation du bâtiment.
 

En neuf et rénovation

La construction passive s’applique aux bâtiments neufs et aux travaux de rénovation. A condition de respecter certains critères, elle peut donner lieu à une labellisation.
 
Le label Passivhaus
L’appellation « Bâtiment passif » ne fait pas, en France, l’objet d’un règlement national. Néanmoins, les constructions neuves peuvent être certifiées et obtenir un label, dès lors qu’elles répondent aux critères précis, définis par le Passivhaus Institut (www.passiv.de). La certification passe par la validation de la conception, du calcul des consommations et d’une excellente étanchéité à l’air .
Les valeurs cibles :
- le besoin de chauffage doit être inférieur à 15 kWh/m²/an.
- la consommation d’énergie primaire doit être inférieure à 120 kWhep/m²/an (ancien critère) et inférieure à 60 kWh/m²/an d’énergie renouvelable (nouveau critère) tous usages confondus, du chauffage à l’électroménager.
- l’étanchéité à l’air est fixée à 0,6 m3/h/m² sous une pression de 50 pascals.
 
Le label EnerPhit
Une construction existante peut se transformer en bâtiment passif. Le standard de certification pour la rénovation est le label EnerPhit.
Les valeurs cibles :
- les critères sont les mêmes que pour le neuf : 120 kWhep/m²/an de consommation d’énergie primaire totale, très grande étanchéité à l’air.
- le chauffage qui peut atteindre les 25 kWh/m²/an.
 
Aller + loin : www.lamaisonpassive.fr

SD Thermique accompagne les projets de construction passive
Nous réalisons des études thermiques PHPP selon la méthode conçue par l'institut Passivhaus en Allemagne, pour tous types de projets en neuf ou en réhabilitation, et accompagnons la conception du projet pendant la phase d’étude.

Conception de la maisons passives
 
Partager cette page:
Nos bureaux

Bureau Voiron / Nord Isère

6 avenue Léon et Joanny Tardy

38500 Voiron


Stéphane Solignac

Tel. : +33 (0)4 76 67 98 52

Portable : +33 (0)6 30 71 37 64

Bureau Vercors / Sud Isère

911 chemin du Bois Claret - Les Gonnets

38880 Autrans

Bureau Drôme Ardèche

4 avenue Victor Hugo

26000 Valence

Actualités
©2015 - COM & NET - Infos légales - Plan du site